La composition d’un orchestre symphonique

La composition d’un orchestre symphonique

7 avril 2020 Non Par Laurent
La composition d’un orchestre symphonique
Rate this post

Également appelé orchestre philharmonique, un orchestre symphonique réunit 4 familles d’instruments : les cordes : piano, guitare, violon,..; les instruments  vent : les bois ; les cuivres et les percussions. Si elle doit s’adapter à l’œuvre jouée, sa composition adopte un schéma précis. Et le nombre des musiciens est également savamment déterminé pour respecter l’équilibre sonore. Dans cet esprit, le nombre d’instrumentistes à vent fixe forcément celui des cordes. Présentation et répartition des différents univers d’un orchestre moderne.

En demi-cercle autour du chef d’orchestre, les cordes

Si la configuration de la salle influence aussi le positionnement des musiciens (présence d’une fosse d’opéra ou non), les cordes forment traditionnellement un demi-cercle autour du chef d’orchestre. De gauche à droite, on place les instruments, des plus aigus au plus grave.

À ce stade, on distingue 5 pupitres (de gauche à droite) :

  • Les premiers violons (environ 16)
  • Les seconds violons (environ 14)
  • Les altos (environ 12)
  • Les violoncelles (environ 10)
  • Les contrebasses (environ 8).

Les bois, derrière les cordes

Compte tenu de la puissance sonore de la famille des bois (nettement supérieure à celle des cordes), ces instruments sont placés en arrière. En fonction du répertoire joué, l’orchestre symphonique peut accueillir de 2 à 20 musiciens. Là encore, les plus aigus sont placés à la gauche du chef d’orchestre quand les plus graves figurent à sa droite.

Dans cette famille, on distingue différents instruments :

  • Les flûtes (piccolo et flûte traversière)
  • Les hautbois (cor anglais, hautbois d’amour ou hautbois)
  • Les clarinettes (clarinette en mi, en si et basse)
  • Les bassons (contrebasson et basson)
  • Le saxophone.

Les cuivres, derrière les bois

Là encore, comme leur puissance sonore est deux fois plus importante que celle des bois, les cuivres sont logiquement placés derrière eux. En fonction des besoins, il peut y avoir :

  • Des trompettes
  • Des cors d’harmonie
  • Des trombones
  • Un trombone basse
  • Des tubas

Les percussions, derrière les cuivres

Enfin, au sein d’un orchestre symphonique, les percussions sont placées au fond, réparties en trois groupes :

  • Les claviers (xylophone, marimba, vibraphone, jeu de cloches, carillon tubulaire…)
  • Les peaux (timbales, grosse caisse, tambour d’orchestre, caisse claire, tambourin, bongos, congas…)
  • Les accessoires (cymbales, triangle, grelots, sifflet, klaxon, sirène, castagnettes, fouet, maracas…)

Aujourd’hui, l’orchestre philharmonique de Radio France, créé en 1937, est sous la direction de Mikki Franck : il compte 141 musiciens, susceptibles d’interpréter des répertoires extrêmement variés, allant du XVIIIe siècle à nos jours. Avec pas moins de 50 programmes originaux par an, il réalise environ 90 concerts à Paris et à l’étranger.

Pour espérer intégrer les rangs de l’orchestre philharmonique de Radio France, il faut commencer par suivre des cours de violon, pour compter, un jour, à force de travail, dans le pupitre des premiers ou des seconds violons de la formation musicale à la renommée internationale. Et n’oubliez pas, selon le révérend et ministre écossais George Matheson, « on conquiert à force de persévérance » !