Blog 118-annuaires.com
Image default
Construction Maison et Jardins

Mon coup de foudre pour une maison de campagne

“Un bien atypique” : c’est par ces mots, saisis sur un site d’annonces en ligne, puis relayés par l’agent immobilier, que je me retrouvais cet après-midi là au milieu de nulle part, perdu dans la campagne charentaise, à visiter cette propriété hors normes. Complètement folle. Car tout ici était disproportionné, dès l’entrée avec -tenez-vous bien- son immense portail battant 4m ! Venaient ensuite les dépendances :  boxes à chevaux, grange, séchoir, garage, réserve à bois… excusez-moi, je ne me souviens pas de tout. Et enfin la maison avec ses plafonds à 7m de haut, ses dix chambres, ses huit salles de bain, son séjour de 70m² ! “J’espère que vous avez une grande famille, ou alors beaucoup d’amis !”, me lança l’agent immobilier avec un large sourire commercial. 

Le cri du cœur

Quelle tête pouvais-je donc avoir pour qu’il soit aussi sûr de lui ? Impossible de le savoir. Tout comme il m’était impossible de qualifier mon état alors que je le suivais de pièce en pièce, dans cette demeure gigantesque. J’étais tout à la fois surexcité par ce que je découvrais : par quel coup de folie un homme -ou une femme- avait-il bien pu imaginer pareille bâtisse ? Et en même temps terrorisé par l’envie folle qui me rongeait de l’acheter sur le champ. 

Pour en faire quoi ? Pour y venir quand ? Je n’avais aucune réponse claire ni sensée à apporter. Tout ce que je voulais, tout ce que je voyais c’était la grande fête que j’organiserai ici, pour planter la crémaillère ! J’imaginais le visage ébahi de mes copains, découvrant à leur tour cette demeure,  et les questions qui ne manqueraient pas de fuser sur le prix d’achat, la facture de chauffage ou encore le montant des impôts. 

Toujours en travaux

“Bien sûr, vous avez deux ou trois petites choses à rectifier mais l’état général reste excellent ; c’est vraiment une affaire unique dans la région”, susurra mon guide. Comment avait-il deviné qu’à cet instant précis mes pensées se concentraient -justement- sur les conséquences financières de la folie que je m’apprêtais à commettre ? Car, oui, j’ai finalement signé. Oui je suis devenu châtelain dans un village au milieu de nulle part. Oui j’ai organisé une crémaillère en grandes pompes. Et oui j’ai dépensé ce qu’il me restait d’argent en rénovations. Au début, c’était le grand défilé des amis. Ils voulaient tous m’aider. Ensuite, ils sont venus de moins en moins nombreux. Et enfin, plus du tout. C’est alors que je me suis souvenu de ce qu’on disait au village lorsque je suis arrivé  : “une propriété comme celle-là, les deux meilleurs moments c’est quand tu l’achètes… et que tu la revends.” J’ai compris pourquoi. 

A lire aussi

3 bonnes raisons d’investir dans une SCPI à crédit

Laurent

À la découverte de l’isolation du sous-sol par le plafond

sophie

Tout savoir sur l’escalier quart tournant

Laurent

Problèmes de plomberie courants à la maison

Laurent

Canalisations bouchées : les diverses solutions

Laurent

Toit-terrasse : l’importance de l’étanchéité

sophie

Comment éliminer les moisissures de son logement : principes de base

Laurent

Eric Arnoux, un pionnier de l’immobilier de luxe

Seo Web Suisse

Quelle pression dans le circuit de chauffage ?

Laurent